Assurance vie : L’avenir du fonds euro

Signe euro €

Assurance vie : L’avenir du fonds euro

Avant d’aborder notre article, nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2018.

 

Le fonds euro à ce jour.

Après des décennies de rendements non négligeables et une garantie en capital, les fonds euro que détiennent une majorité de Français dans leurs contrats d’assurance vie n’est plus aussi attractif à ce jour et encore moins demain.

Le fonds en euros d’un contrat d’assurance vie se caractérise par un effet cliquet qui sécurise les intérêts générés annuellement et par une garantie, à tout instant, du capital investi. Mais cela pourrait ne plus durer.

Le ministre de l’économie a lancé la consultation publique sur la future loi PACTE (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) qui devrait être présentée en avril 2018.

Ce plan ambitionne de donner aux entreprises les moyens d’innover, de grandir et de créer des emplois. Concernant l’assurance vie, l’objectif est de mieux flécher les capitaux investis vers les placements longs et productifs. En outre vers les entreprises.

Un fonds euro en assurance vie est actuellement composé en moyenne à 80% d’obligations (1/3 d’obligations d’états et 2/3 d’obligations d’entreprise) et environ 7 à 8 % d’actions. L’idée est alors de permettre aux assureurs d’augmenter cette part en actions, actuellement très contrainte par la nécessité de la compagnie d’être en mesure de garantir les investissements à tout instant et par les besoins d’immobilisation de fonds propres sous Solvabilité 2.

 

Vers la fin du fonds en euros classique ?

Le but est « de moduler la garantie des nouveaux contrats d’assurance vie en fonds euros selon la durée de détention avec une garantie minorée pour les détentions sur une durée limitée, et une garantie bonifiée pour les détentions longues, autour d’une durée de 8 à 10 ans ».

Dit autrement, l’idée est de transformer, sur les nouveaux contrats, le fonds en euros par des fonds euro – croissance.

Pour mémoire, le fonds euro-croissance est issue des préconisations du rapport Berger – Lefebvre de 2013.

 

Une garantie du capital, à terme seulement ?

Mais à l’inverse du fonds en euros classique qui est garanti en capital à tout instant, le fonds euro – croissance ne l’est, lui, qu’au bout de 8 ans minimum avec un maximum de 40 ans.

Certains supports, appelés « fonds croissance », peuvent même ne garantir qu’une partie du capital. En contrepartie, l’assureur est censé disposer de plus de liberté de gestion pour investir dans des actifs potentiellement plus rémunérateurs.

Mais avec des taux d’intérêts toujours historiquement bas, les fonds euro-croissance sont eux aussi pénalisés.

N’hésitez pas à contacter un cabinet adhérent au GNIP qui ne pourra que vous conseiller au mieux de votre situation et souhait.

Trouvez votre conseiller en gestion de patrimoine

Votre question à un conseiller en patrimoine

Domaine d'expertise

Votre message

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Saisissez le code suivant:

captcha

Les partenaires du GNIP

rouvier associés AXIOM ALTERNATIVE INVESTMENTS GESTION 21 CAPIOM PERL AURIS Vie Plus apicap Solstice Truffle capital logo edmond de rothschild novaxia logo oddo logo foncière magellan SAM DIGITAL Sycomore am Foncia Pierre Gestion Portzamparc